Le pendule

Apprenons comment tenir le pendule.

Rien de plus simple :

Tenez le fil entre le pouce et l’index. Placez votre main de telle sorte que le pouce et l’index soient dirigés vers le sol, tout en laissant pendre le fil du pendule. Laissez une distance d’environ 5 centimètres de fil entre le bout de vos doigts et la masse du pendule.

La position de recherche

La position de recherche devra précéder toutes les autres opérations de recherche. L’usage du pendule n’implique pas des réactions universelles. En fait, chaque adepte doit définir sa propre position de recherche. Habituellement, c’est l’une ou l’autre des deux réactions suivantes : ou bien il ne se produit aucun mouvement (le pendule pend au bout de son fil comme poids mort), ou bien il balance d’avant en arrière, c’est-à-dire de vous vers la direction qui vous fait face. Ces deux réactions sont considérées comme des positions de recherche.

Définissons le oui.

Encore une fois, il n’y a pas de réponse universelle pour signifier oui ; cependant, la plupart des radiesthésistes obtiennent une de ces deux réactions : si la position de recherche est l’immobilité, certains obtiennent un oui sous forme de balancement allant d’avant en arrière, d’autres lisent oui dans un mouvement circulaire allant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Tenez votre pendule en position de recherche et posez-lui la question suivante : indique-moi le oui, indique-moi le oui!

Si votre pendule semble vouloir ne pas bouger d’un pouce, obligez-le à remuer, de préférence dans le sens des aiguilles d’une montre.

Dites-vous à vous-même (ou à haute voix pour mieux imprégner votre subconscient) : « Ceci est oui, ceci est le positif, le yang, le oui ».

Voyons à présent le non.

Si votre oui était un balancement d’avant en arrière, peut-être obtiendrez-vous un non sous forme d’un balancement de gauche à droite semblable à votre mouvement de tête lorsque vous voulez signifier la négation. Mais si votre oui était un mouvement circulaire, attendez-vous que votre non observe également un mouvement tournant, mais dans l’autre sens cette fois.

Essayez de trouver votre non avec l’exercice suivant.

Tenez votre pendule en position de recherche, et posez cette question :

« Ceci est non, c’est la passivité, le yin, le non ».

Si vous prenez la peine de faire régulièrement les exercices, c’est-à-dire plusieurs fois par jour, et durant une semaine, il est impossible que vous n’obteniez pas de résultats. Le fait est que vous apprenez progressivement à communiquer avec votre inconscient. Vous devez donc établir les règles de ce dialogue. Peu importe d’ailleurs la nature de ces règles, l’essentiel étant que vous en ayez et que vous vous y conformiez

Source: DVD sur le pendule (de Johanne Villeneuve)