Rebirth avec Johanne (dernière partie)

 

Résumé

J’ai fait le tour de la cuisine et de la salle à manger. Je suis debout dos à la porte d’entrée. Je suis rempli d’émotions qui ne me plaisent pas, mais je continue ma visite à la demande de Johanne

 

Ma chambre

 

Après m’avoir demandé de décrire les lieux, Johanne veut savoir où est ma chambre. Je lui explique qu’il y a un escalier sur la gauche au bout de la salle à manger. Ma chambre se dresse en haut, de l’autre côté du passage, face à l’escalier. Il y a une chambre de chaque côté de la mienne et deux en face, de chaque côté de l’escalier.

À la demande de Johanne, je me rends sur le seuil de porte de ma chambre. Elle me demande, tout bonnement, de lui décrire l’intérieur de ma chambre.

 

La peur me tenaille

Je suis toujours étendu sur le dos, j’entre dans une sorte de convulsion. Ma respiration accélère dangereusement. Mon ventre se gonfle et disparait dans une saccade rapide. Je ne contrôle plus mes émotions. Le poids de mes années d’enfance agresse mon corps. Tout mon être me lance des alarmes et de toute façon, je ne vois rien dans cette satanée chambre. Tout ce que mon subconscient m’a caché de mon enfance jusqu’à ce jour se jette sur moi, mais sans aucune explication. Je ne vois rien de concret, mais je sais que ce qui m’agresse est négatif et m’a fait souffrir jadis. Je ne supporte plus le poids de ces souvenirs embrumés que je ne distingue pas de toute façon. Je demande à Johanne d’arrêter et elle y consent.

 

Retour au moment présent

Mon retour de cette expérience a été difficile. J’aurais tellement aimé comprendre les détails de ces souvenirs qui m’ont tant fait souffrir. Je crois par contre que le corps humain est bien fait, car il m’a protégé toute ma vie de ces souvenirs néfastes en les cachant dans mon subconscient.

L’au-delà est tout aussi bien fait puisqu’il refuse lui aussi de me remémorer cette enfance que je n’aurais probablement aucun intérêt à revivre.

 

Enfance à oublier

J’ai donc fait une croix sur mon enfance. Je sais que Papa me prenait pour le bouc émissaire de la mort de Maman. Dans sa tête d’adulte, détruit par la mort de sa bien-aimée, j’étais la cause de cette perte incompréhensible. À mes cinq ans, alors que nous étions seuls, il m’a administré une raclée qui m’a fait perdre la vie. Maman, à la demande insistante de papa, m’a redonné la vie par amour pour son mari.

 

Lors de la transe avec Maman

Après ses explications, maman s’est excusée de m’avoir redonné la vie. Je l’ai fait pour ton père et non pour toi. Je m’en excuse Robert. J’ai payé cher ce geste, j’avais le pouvoir de le faire, mais je n’en avais pas le droit.

 

Je cherche des réponses

Comment une femme, mère de 16 enfants, décédé à 45 ans d’un cancer général peut-elle me redonner la vie après une raclé de papa? Comment pouvait-elle me faire sortir indemne d’un accident d’automobile qui s’avérait mortel? Et combien de fois encore m’a-t-elle protégé à mon insu?

Maintenant je crois

Je crois en l’au-delà. Je crois que nos êtres chers décédés et nos guides sont là pour nous suivre sur la voix de l’évolution de notre âme. Rien n’arrive pour rien. Tout est calculé et prévu dans l’univers. Avant notre incarnation, nous avons pris des ententes entre âmes consentantes. Il n’est pas nécessaire de tout comprendre ce qui nous arrive et pour quoi certaines choses nous arrivent. L’important est de croire et de faire confiance à l’univers, à nos guides.

 

Se fier d’abord à soi

Différents moyens s’offrent à nous pour mieux comprendre le comment et le pourquoi des choses. Il suffit de se fier à nos ressentis, à notre intuition et l’univers se charge du reste.

Je suis choyé de faire partie de la vie d’une grande médium. L’univers devait savoir que je n’aurais jamais compris toutes ces choses sans l’aide de Johanne.

 

Robert

8 Réponses à “Rebirth avec Johanne (dernière partie)”

  1. Sylvie Chevalier

    Merci Robert pour ce témoignage intense. Oufff!! c’est venu me chercher c’est tellement vrai que l’on doit se fier à nos ressentis, intuitions….

    Répondre
  2. Gina Gagnon

    Robert! C’est tres beau ce que tu dit. Jaime beaucoup te lire Merci 🙂 Belle journée a toi. Johanne Johanne Une douceur incroyable quel femme magnifique Je l’Aime de tout mon cœur.

    Répondre
  3. André Morand

    Merci Robert pour ce récit d’une très haute intensité. Tu sais créer l’ambiance propice au texte. Toujours intéressant de te lire. Encore bravo!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *