Entrevue de Johanne avec Robert Lepage

 

 

J’ai (Robert) réalisé cette entrevue avec Johanne, mon épouse, pour vous faire mieux connaitre ses états d’âme par rapport aux prochaines soirées de voyance en direct.

 

Robert : En quoi consisteront ces soirées?

Johanne : Que de la voyance pure, en direct, devant le public

R :As-tu déjà fait une chose pareille?
J :Pendant certaines conférences et bien malgré moi. Je me souviens, à Terrebonne, une entité insistait fortement pour me parler, et, instinctivement, j’ai dit à mon public qu’une entité voulait s’exprimer.

R : Comment le public a-t-il réagi?
J : Ils se sont presque tous soulevés sur leur chaise, ils voulaient voir cette entité.

R : Et ils l’ont vu?
J : Non, mais je la leur ai décrit, et une personne dans la salle avait en sa possession un avis de recherche avec photo. Mon entité s’est avérée être cette personne sur la photo.

R : Ils ont été impressionnés?
J : Et comment? Mais je venais de confirmer à la détentrice de l’avis de recherche que son cousin était décédé. J’ai moins aimé cela, mais c’était la volonté de l’entité et je vis très bien avec sa décision.

R : Et tu as décidé d’en faire une soirée de voyance?
J : Non, c’est toi qui a mijoté l’idée plus d’une année après. Tu as tellement insisté que j’ai fini par céder.

R : Tu n’as pas peur d’abuser de tes dons à faire une telle soirée?
J : Non, car le but que nous nous sommes fixé toi et moi, c’est de vulgariser l’au-delà et de faire comprendre aux gens, le plus simplement du monde, qu’il y a autre chose après la mort.
Si les gens sortent de la salle en se questionnant sur la vie après la mort, même s’ils n’y croient pas tout à fait, notre but est atteint.

R : Mais comment font les gens pour croire qu’ils parlent vraiment à la personne que tu prétends?
J : Quand une entité se présente à moi, elle fait ou dit quelque chose pour se faire reconnaitre.
Par exemple, si je répète à quelqu’un que sa mère a adoré la robe bleue qu’elle lui a choisie pour l’exposition du corps, cette personne reconnaitra tout de suite qu’elle parle à sa mère. Comment veux-tu que je devine cela après souvent plusieurs années?
À d’autres occasions, l’entité va me faire un geste qu’elle faisait de son vivant, un tic quelconque pour moi, mais qui est très révélateur pour la personne qui le reçoit. L’entité s’arrange toujours pour se faire reconnaitre avant de dire son message.

R : Et ce message, il consiste en quoi?
J : Ce n’est jamais pareil. Quelques fois, l’être cher nous demande d’arrêter de s’inquiéter pour une personne de notre entourage, car tout finira par s’arranger de toute façon. D’autres ne font que dire qu’elle nous aime et qu’elles sont très heureuses.

R : Les gens réagissent comment à de tels messages?
J : En général, les gens sont soulagés de savoir que leur proche est toujours vivant et qu’il est heureux, cela change souvent leur perception de la vie,
Quand on croit fermement qu’il y a autre chose après la mort, cela nous incite à changer notre façon d’être, notre mode de pensée et de vie. En un mot, cela fait du bien de savoir que nous sommes ici pour préparer autre chose.

R : Merci Johanne pour cette entrevue. Les gens ont sûrement hâte de te voir à l’action.